Vendredi 14 septembre 2018 - Ouverture 19h00

Pierpoljak + Marcus Gad + Baja Frequencia + ProleteR + Alibutton Sound System (Le Son Etrange annulé)

 

 

Le retour de celui que l'on surnomme ''l'enfant terrible'' du reggae ou ''le rasta blanc''accompagné de son ami, le DJ Judah Roger.

«Un matin sur un parking de New Kingston, je fumais mon herbe en attendant mon pote Skabadeng. Un vigile m'est alors tombé dessus en vociférant. Après s'être engueulés comme des chiens on a finit par se lier d'amitié, et il en vint à me demander mon nom. Les jamaïcains n'arrivent pas à prononcer Pierpoljak, alors il éclata de rire me disant que c'est pas terrible comme blase. Et m'ayant vu quelques minutes avant m'énerver avec mes yeux bleus qui lui lançaient des éclairs, il m'a alors rebaptisé Général Indigo». (Pierpoljak)

Ses nombreux voyages en Jamaïque auront marqué à jamais sa musique. C'est empreint de ce savoir faire et détaché de la surenchère du show business que Pierpoljak remet sur le devant de la scène la musique qu'il a toujours défendu et de laquelle il s'est toujours inspiré, ce qu'il sait faire de mieux : le reggae-music. Victoire de la musique en 2001, disque de platine avec «Kingston Karma» et plusieurs albums disques d'or, il a marqué une génération avec  ‘’Je sais pas jouer’’ et ses nombreux morceaux tout droit sortis des célèbres studios jamaïcains Tuff Gong. Mais c'est avant tout sur scène qu'au fil de sa carrière il développa son art en diffusant ses chansons à la mélancolie positive, son message de liberté.

Pour son dixième album, il s'est entouré de musiciens avec qui il a parcouru la route afin de composer 12 titres riches en mélodies. On y retrouve ici TnT, Bost&Bim, Kubix et Manu Digital sur ce projet enregistré à Paris. Les paroles de Pierpoljak s'adressent toujours directement au peuple. Il y aborde des thèmes forts et universels comme la garde des enfants dans Papas du week end, l'impunité policière face aux meurtres d'adolescents (Je te tuerai), et rend hommage aux oubliés du système, comme il le déclare dans Keep On Dada : «Je chante pour les opprimés, les pauvres et les sans papiers, tous ceux qui ont besoin de lumière, ceux qui ont tant mangé de fer», ou quand il raconte l'histoire d'Alex, un clochard parisien, dans Puta Vida Loca. Des chansons aux émotions fortes, sublimées par la chaleur des chœurs envoûtants de Dominique Larose.

« Vivre dans la nature loin de la pollution » est resté sa devise et la nature lui rend bien !

 

https://www.facebook.com/pierpoljakmusic/



 

 

Issu des terres multiculturelles de la Nouvelle Calédonie, Marcus Gad incarne le renouveau d’un reggae roots méditatif et engagé mettant en lumière la culture si singulière de cette petite île du pacifique située à 18 000 km de la métropole. Marcus Gads’adresse à l'être conscient en chacun de nous. Il vient rappeler à chacun son essence première en ces temps de crise. Respirez consciencieusement et laisser vous porter vers le pays Kanak en découvrant son univers et sa voix angélique. Plus que de la musique, son oeuvre invite à vivre une expérience sensorielle dépaysante et inédite.

https://www.talowa.fr/portfolio-item/marcus-gad-and-tribe_fr/




 

 

 

Duo de producteurs marseillais, BAJA FREQUENCIA sort CATZILLA en fin d’année 2017, tout en rendant hommage à l’un des chefs d’oeuvre du Cinéma de Monstres japonais. « C’est notre premier véritable EP » clament en coeur Azuleski et Goodjiu, les deux artificiers sonores qui laissent exploser un son global bass des plus énergiques, croisant cumbia, musiques africaines, jamaicaines, hip-hop et trap music. En concert à Marsanne à 3 avec VJ.

https://www.chinesemanrecords.com/baja-frequencia/

 

 

ProleteR  est un nouvel acteur atypique sur la scène du beatmaking : guitariste rock passé au hip-hop sur le tard, le producteur a su développer une combinaison unique à base de beats hip-hop lourds et de samples de jazz et de charleston, épicés d’arrangements de guitare et de nappes de synthé bien senties. Alors qu’il enchaîne les dates depuis plus deux ans, en accompagnant notamment Wax Tailor sur sa tournée 2017, ProleteR a rejoint l’équipe Banzai Lab avec «Life playing tricks» sa première sortie sur un label après des années d’autoproduction couronnées de succès (plus de 30 millions de vues sur Youtube !). Son dernier Ep est prévue pour le 15 juin 2018 on à hâte de partage ca avec vous !

http://www.facebprod.fr/album/proleter/

 

 

 

En activité depuis 2015, ce combo Lyonnais nous fait traverser l'atlantique direction les caraïbes. En patois jamaïcain, Alibutton signifie travailler dur sans être rémunéré en conséquence. Le groupe composé d'anciens membres de MEÏ TEÏ SHÔ, DOKHANDEME ou encore VAUDOU GAME s'inscrit dans la tradition positive et l'esprit de la bass culture, des sound-systems et du reggae music. Dans un contexte social inexorablement déclinant, quel meilleur remède qu'une bonne dose de bass music, teintée de touches d'espoirs, pour guérir nos maux, éviter la morosité, et nous tourner ensemble vers un avenir plus serein. A Marsanne en Sound System avec Kostia, DJ/Producer et MC à la voix puissante teintée de Dub, Ragga- Hip hop, d'afrobeat ou encore de Soul. Ses platines signent le son d'Alibutton. Il a fait partie des groupes Meï Teï Shô, Dokhandeme, le Hot Club Afrobeat Orchestra et Ouytside Project. Il a joué sur scène aux côtés de Zenzile, Java, Dele Sosimi,
Ben Sharpa, Bumcello, UHT, Cosmik Connexion, Ezra, Le Peuple de l'Herbe, Dj Twelve et Bass Evelator. Dans ses textes, il questionne le système et les relations humaines tout en distillant des good vibes, des invitations à la danse, au partage et à la reflexion

https://www.alibutton.com

 

''Le Son Etrange'' est annulé pour raisonde santé !

 

Connexion

Identifiant + Mot de passe

Visites

571347
Aujourd'huiAujourd'hui122
HierHier235
SemaineSemaine489
moismois13701
touttout571347